dimanche 13 janvier 2013

Naïades

Naïade aux yeux rouges (mâle), 28-05-2009, Vosges
Erythromma najas

L'un des atouts de la photographie numérique est de nous occuper pendant les loooooooooooongues soirées d'hiver !
Avant de réaliser une sauvegarde importante, j'ai classé un grand nombre de photos et je me suis aperçu que je m'étais emmêlé les pinceaux avec les Naïades.
Un retour sur les années précédentes et quelques vérifications me permettent "d'affirmer" que j'avais observé des Naïades aux yeux rouges (Erythromma najas) dans les Vosges du Nord d'une part et d'autre part, des Naïades aux yeux rouges et des Naïades au corps vert (Erythromma viridulum) dans la plaine du Rhin. Et pour mieux me tromper, parfois sur une même station!
Les mâles Erythromma najas n'ont pas de bandes antéhumérales (le trait de couleur sur la partie supérieure du thorax) tandis que les mâles Erythromma viridulum en portent.
J'ignore si l'accouplement et hybridation sont possibles lorsque les 2 espèces sont présentes comme à la station du Delta de la Sauer où je les observées.

Ces mâles Erythromma najas n'ont pas de bandes antéhumérales (photo ci-dessus et photo ci-dessous).

Naïade aux yeux rouges (mâle), 29-05-2009, Sauer
Erythromma najas

Naïades au corps vert (accouplement), 03-08-2010, Sauer
Erythromma viridulum

Naïade au corps vert (femelle immature), 12-05-2011, Sauer
Erythromma viridulum

Les bandes antéhumérales de ce mâle Erythromma viridulum (ci-dessous) sont bien visibles.

Naïade au corps vert (mâle), 18-06-2011, Fahrgiessen
Erythromma viridulum

Voir ou à revoir :
Naïades de Mai
Erythromma najas

16 commentaires:

  1. La bouille des naïades: un vrai rayon de soleil!
    Depuis ton précédent billet sur le sujet, je suis sûre que j'ai quelques "corps vert" taguées comme "yeux rouges". Il faudra vraiment que je regarde ça de + près un jour. Merci pour ces explications illustrées et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'identification est toujours un casse-tête, on revient souvent la carte-mémoire riche de petits portraits où manquent les détails qui permettront de mettre un nom à coup sur ! Est-ce encore important lorsqu'on a eu la chance de croiser le regard d'une Naïade ?
      Bon dimanche Cathy :)

      Supprimer
  2. ELLES SONT très belles PHIL
    Et j'adore ces couleurs
    puis j'aime aussi les photographier
    BISOU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimes les photographier et tu les vois toujours avant moi !
      Bon dimanche France :)

      Supprimer
  3. Un retour gagnant vers le passé Philippe et j'avoue être particulièrement scotché par les couleurs de la demoiselle du premier cliché...presque irréels ces coloris !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je recadre, j'améliore le contraste mais je ne modifie pas les couleurs, ce sont donc les couleurs "naturelles". A l'époque j'utilisais encore un zoom Tamron 55-200mm, peu cher et peu avare en aberrations chromatiques, ce qui peut expliquer ces couleurs presque irréelles...
      Bonne soirée Roger :)

      Supprimer
  4. oh 2 et 4 sont excellents ! la verticale est superbe. tu en as une avec une plus grande PDC ?
    bonne soirée Phil
    bizzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était une fin d'après-midi où je luttais avec le vent, tenant d'une main la feuille de rubanier, de l'autre l'APN, priant la belle naïade de rester en place alors qu'elle n'avait qu'une envie : me fuir ! Je n'ai pas de meilleur cliché hélas.
      Bonne soirée Nathalie :)

      Supprimer
  5. Tes archives contiennent de très belles images! Bonne année ;-0

    RépondreSupprimer
  6. A mon avis elles font exprès de nous induire en erreur, mais elles auraient tort de se priver, puisqu'on aime ça ! Belle série, cdlt, M.
    PS : suis en plein tri d'hiver aussi ! Bon courage !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Belles photos!
    Au niveau identification je pense que la dernière photo (à coup sûr) et la pénultième) sont des Erythromma najas. L'avant dernière est trop délicate à déterminer sur photo, il faudrait voir le pronotum.
    Il ne faut pas se fier, ou le moins possible aux critères des bandes humérales indiquées par K.D. Dijkstra, qui sont tout à fait inexact.
    Ce qui est constant en tout cas pour le mâle E. viridulum, c'est le petit "X" noir sur le S10 qui est absent sur la dernière photo, et semble absent sur la pénultième. Et aussi le bleu qui remonte latéralement sur S8 et S2, ce qui n'est pas le cas ici. On devrait voir le bleu sur une vue dorsale pour E. viridulum (pénultième).
    Cordialement,
    Benoît.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Benoit pour tes informations, je me suis fié aux critères du Dijkstra, j'essaierai de réaliser de meilleurs clichés la saison prochaine.

      Supprimer

Vos messages sont appréciés, merci !