mercredi 7 octobre 2009

Aeschne mixte

Le niveau du Rhin est très bas et les pluies récentes n'y peuvent rien changer. Il faut descendre dans le lit vaseux de ses affluents et des bras morts pour approcher les dernières libellules. Cet exercice où on rentre crotté et malodorant ne me plait guère, je choisis donc de faire le tour du Beilenkopf.
Le niveau de l'étang a peu baissé et la végétation rivulaire a poussé, l'observation est aisée, la prise de vue nettement moins. Je passe un peu de temps à capter la ponte de sympétrums striés. Le mâle maintient fermement la femelle pendant que son abdomen frappe la surface de l'eau. Mal placé, je n'obtiens que des clichés flous mais je sais que la photo ne permet pas de restituer la petite magie de ce pas de deux, en tout cas j'en suis incapable...
J'observe ensuite des aeschnes et notamment des femelles qui pondent dans les tiges sèches de la végétation. Je surprends également leurs ébats nuptiaux. Un aeschne en vol n'est pas facile à capter mais un couple supersonique encore moins !
Alors que je me décourage, j'entends ce petit bruit d'ailes caractéristique à quelques mètres de mon spot, un bourdonnement qui ressemble à celui qu'on entend près d'une ligne à haute tension : l'aeschne s'est posée près de moi.


Cela ne dure que quelques secondes...
Sans être exceptionnel, le cliché me permet de confirmer ce que je pressentais dans l'article Rien n'est moins sur que l'incertain : il s'agit d'une aeschne mixte, mâle (Aeschna mixta) puisqu'on distingue nettement le T jaune en forme de clou sur le segment S2.

11 commentaires:

  1. OK donc je continues avec mes hélicos super l'entrainement bye

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi remarqué ce bruit que fait l'aeschne quand elle passe audessus de moi! Certains insectes sont ainsi reconnaissables!
    C'est une belle image avec ses caractères distinctifs bien visibles!

    RépondreSupprimer
  3. quelques secondes suffisent quelques fois a faire une bonne image , la preuve , oui ce bruit est electrique ,quand sur une petite mare on observe les deprimée qui se bette ou les sympetrums , s'en est presque impressionnant ...
    Belle publication ...

    RépondreSupprimer
  4. Le week-end dernier, je suis comme toi allée au libellules et comme toi j'ai observé des accouplements. Les aeschnes allaient également beaucoup trop vite et les sympétrums se cachaient dans la végétation....pff c'est dur de s'improviser photographe !
    En tout cas, ton aeschne est très belle.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Et bien moi je te dis bravo j'aime ce que je vois

    RépondreSupprimer
  6. Une magnifique libellule qui malgré les outrages du temps sur ses ailes est un régal de mosaïque de couleurs. Bravo Philippe et merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  7. Encore elle! Et tu es parvenu à la voir à hauteur de viseur ;-)

    (Je dis "encore elle" car grosse surprise hier au jardin: ce bruit si caractéristique que tu décris, et une grosse aeschne qui a passé son après-midi autour de ma maison. Première fois en 10 ans! Et elle a bien sûr fait ses pauses au sommet du poirier! Donc pas de photo, pas d'identification...)

    RépondreSupprimer
  8. Ben voilà!
    Bravo pour cette très belle photo d'Aeschne, une lib qui m'a fait bisquer tout l'été!
    Carine

    RépondreSupprimer
  9. CLiché superbe passe une bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir alors je passe pour les nouvelles photos mais elles doivent etre sur ta clef usb pas grave tu sais je vais revenir

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !