samedi 30 avril 2011

Emergence d'une Fauve


Je suis arrivé un peu tard à l'étang ce matin du 26 avril et l'émergence d'une libellule fauve avait débuté. Il serait plus juste de titrer "Séchage d'une Fauve" car son abdomen peu coloré avait déjà sa forme définitive, ses ailes séchaient.


Mon ennemi lors de ces prises est le vent qui rabat la végétation rivulaire, assombrissant ou illuminant la scène. Beaucoup de clichés sont bons pour la poubelle numérique.


La coloration noire sur l'abdomen permet de confirmer l'identification, c'est bien une libellule fauve. Les pièces anales disjointes apparentes sont celles d'une femelle.


Presque sèche, mademoiselle Fulva rejoint le sommet de la végétation rivulaire.


Parvenue au sommet, elle est prête à s'envoler...

A lire aussi :
Les fauves du Rhin
L'après-midi des fauves
Ailes

7 commentaires:

  1. Ta dernière libellule est si belle elle danse et je la regarde attentivement.
    Encore merci pour toutes tes photos qui sont si belles.

    RépondreSupprimer
  2. Un beau moment d'observation !...
    Beaucoup de vent hier et encore plus aujourd'hui ; très difficile pour la photo et c'est rageant, mais bon, on se console avec le beau soleil qui est présent chaque jour. Bon WE à toi !

    RépondreSupprimer
  3. une très belle serie , je ne l'ai jamais vu émerger celle ci , bravo
    je ne connais pas la forme de son exuvie non plus , bravo oui le vent est souvent un souci

    RépondreSupprimer
  4. Belle observation :-) les couleurs et reflets sur l'eau donnent des tonalités très différentes et étonnantes d'une photo à l'autre. J'ai un faible pour la 3ème.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo, de très belles photos!
    Un reportage que j'aimerais faire! LOL!
    Pour les voir sortir des exuvies, c'est vraiment TRES tôt qu'il faut y aller, et donc la lumière n'est pas au RV!!
    LE DILEMME!! :)

    RépondreSupprimer
  6. PHIL bonne journée et bon 1er Mai
    Je vais partir mais là il fait chaud donc plus tard.
    BISE

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !