samedi 1 août 2009

L'Etang du Beilenkopf

Au 19è siècle, afin de mettre un terme aux crues pluriannuelles, le Rhin a été canalisé. Il circule depuis entre deux digues.
La plupart du temps, au pied de la digue principale, un canal de décharge et une voie de circulation séparent le vieux fleuve de ses affluents et de ses bras morts. Souvent des digues anciennes demeurent, abritant les hommes et leurs cultures.
Le cours des affluents a été modifié, de nombreux bras morts sont retournés à l'état sauvage ou sont utilisés par des pêcheurs. Les forets humides et les rieds (littéralement "paysages de roseaux") alternent avec les gravières et les sablières encore exploitées.
Les gravières abandonnées sont devenues des étangs entretenus par les pêcheurs ou sont utilisées comme polders afin de limiter l'impact des crues.
La Réserve Biologique d'Offendorf est l'une de ces forets humides située le long du Rhin. Préservée de toute activité humaine, c'est une jungle inextricable. C'est en cherchant un point d'accès aux bras morts qu'elle abrite que je suis arrivé à l'étang du Beilenkopf.
Plus accessible que le Rossmoerder au nord dont les rives ne sont souvent accessibles qu'en barque, cet étang m'a réservé de belles surprises...


L'étang du Beilenkopf


Anax napolitain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos messages sont appréciés, merci !