vendredi 29 mai 2015

Les fauves du Beilenkopf

Libellule fauve

Les libellules fauves dominent les rives de l’étang du Beilenkopf. Au plus près, les mâles s’affrontent entre eux, repoussent les cordulies et s’accouplent dès qu’une femelle passe à proximité.
De couleur caramel ou presque brunes, les femelles vivent en retrait des rives, loin de l’agitation des mâles à l’abdomen bleu…

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

jeudi 14 mai 2015

La vie des fauves

Libellule fauve (immature)

A l’étang du Beilenkopf, tous les âges se côtoient.
Les immatures attendent sagement leur heure dans le feuillage tandis que les émergentes font briller leurs ailes fraiches, surveillées par les mâles.
C’est l’heure des escarmouches, des conquêtes territoriales et des amours…

Libellule fauve (émergente)

Libellule fauve (en vol)

Libellule fauve (mâle)

Libellule fauve (mâle)

Libellules fauves (accouplement)

Libellule fauve

mercredi 13 mai 2015

Aeschnes printanières

Aeschne-velue printanière (accouplement)

Étang du Beilenkopf, un bruit d’ailes me frôle. Où est passé l’ovni ? J’avance, le bolide compact décolle devant moi. A cette époque et au pied des grandes herbes, c’est probablement un accouplement d’aeschnes printanières, les cordulies bronzées préférant la discrétion du feuillage des arbres.
L’ovni repasse, je le repère. Je m’approche, je cadre jusqu’au décollage : il s’agit bien d’aeschnes printanières.

Aeschne-velue printanière (accouplement)

Aeschne-velue printanière (accouplement)

Aeschne-velue printanière (accouplement)

Une dizaine de jours plus tôt, j’avais photographié une grande exuvie pendant les émergences des cordulies et des libellules fauves, je m’attendais donc à retrouver au bord de l’étang cette petite aeschne.

Exuvie d’aeschne printanière

mardi 12 mai 2015

Fées des bois

Nymphe au corps de feu

Les nymphes animent de nouveau les rives de l’étang du Heimbach. Les travaux de bucheronnage en cours rendent son accès difficile. Photo macro ou gymkhana ? J’ai fini la séance à la baille :(

Nymphe au corps de feu
Nymphe au corps de feu

lundi 11 mai 2015

Ephémères

Éphémère

C’est l’heure des éphémères au bord des étangs. Les larves émergent, se lancent dans les airs, formant des petites nuées, pour s’accoupler. Le devoir accompli, les femelles pondent et tout ce petit monde, dépourvu d’organe pour se nourrir, se laisse mourir dans la végétation rivulaire.
Les nuées d’éphémères nourrissent beaucoup de passereaux, de petits mammifères et d’insectes…

Éphémère - 2

Éphémère - 3

Éphémère - 4

dimanche 10 mai 2015

Les caloptéryx du Rhin

Caloptéryx éclatant (mâle)

Sur les rives du Rhin, les caloptéryx sont les seules fées visibles. Il faut fréquenter les anciennes gravières pour découvrir les agrions et les vraies libellules.
Les caloptéryx sont encore immatures et batifolent au coeur des friches où j’observe orchidées et papillons. Les mâles, cinq fois plus nombreux que les femelles, ne cherchent pas encore à les séduire.

Caloptéryx éclatant (mâle)

Caloptéryx éclatant (mâle)

Caloptéryx éclatant (mâle)

samedi 9 mai 2015

Les émergences du Beilenkopf

Émergence

Je surveille depuis presque 2 semaines les émergences des libellules à l’étang du Beilenkopf. La proximité de cette ancienne gravière avec le Rhin a provoqué la montée du niveau d’eau car le fleuve est en crue.
En conséquence, mes spots d’observation se retrouvent pratiquement hors de portée de mon objectif macro. Le recours à l’utilisation du zoom 100-400mm n’est pas vraiment satisfaisant pour capter d’aussi petits sujets. Les berges de l’étang sont abruptes et profondes, l’usage de bottes ne me permet pas de m’approcher davantage.

Émergence

Émergence

A distance, j’ai remarqué de nombreuses exuvies sur la végétation rivulaire et, à chaque visite, des émergences (libellules fauves et  agrions). Il y a tant d’exuvies que je ne peux m’empêcher de comparer avec le pic du printemps 2009. J’ai également  observé plusieurs accidents que je n’avais encore jamais photographiés : des imagos morts sans avoir achevé leur émergence !

Émergence - accident

Émergence - accident

Plus tard, j’ai croisé quelques libellules fauves à la robe caramel un peu à l’écart de l’étang. Vives mais pas encore mûres, le vol ne leur permet que de fuir le prédateur que je suis.

Libellule fauve immature

Libellule fauve immature

Libellule fauve immature

mercredi 6 mai 2015

Les demoiselles de la crue

Agrion jouvencelle

Les demoiselles émergent depuis quelques jours. Leurs vols sont encore lents et courts. Hélas, le niveau du Rhin est si haut qu’il affecte tous les points d’eau, pas question de s’approcher davantage…

Agrion jouvencelle

Pennipatte bleuatre

samedi 2 mai 2015

Après la pluie, les fées

Cordulie bronzée

Les pluies violentes des derniers jours m’ont tenu éloigné de mes stations d’observation. Ce samedi matin, les émergences ont bien commencé à l’étang du Beilenkopf. Il y avait trop de pêcheurs pour sortir l’APN, j’ai attendu le début de l’après-midi (et le départ des pêcheurs) pour faire quelques clichés.

Cordulie bronzée et son exuvie

Cordulie bronzée et son exuvie

Les libellules étaient en train de sécher. Les cordulies bronzées gardent longtemps leurs ailes repliées. Quand elles les déplient, le photographe a peu de temps pour saisir l’instant car elles s’envolent presque aussitôt.
L'émergence est pratiquement le seul moment où les cordulies se laissent approcher. Par la suite, les imagos parcourent sans relâche les rives de l’étang et se perchent pour la nuit dans le feuillage des arbres.
Les libellules fauves, plus trapues que les cordulies, ont besoin de davantage de temps pour sécher leurs ailes et prendre leur envol.
A ce stade, les ailes brillantes sont dites hyalines, du latin hyalinus, « qui a la transparence du verre ».

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Voir ou revoir :
Premières exuvies
La première larve