samedi 2 mai 2015

Après la pluie, les fées

Cordulie bronzée

Les pluies violentes des derniers jours m’ont tenu éloigné de mes stations d’observation. Ce samedi matin, les émergences ont bien commencé à l’étang du Beilenkopf. Il y avait trop de pêcheurs pour sortir l’APN, j’ai attendu le début de l’après-midi (et le départ des pêcheurs) pour faire quelques clichés.

Cordulie bronzée et son exuvie

Cordulie bronzée et son exuvie

Les libellules étaient en train de sécher. Les cordulies bronzées gardent longtemps leurs ailes repliées. Quand elles les déplient, le photographe a peu de temps pour saisir l’instant car elles s’envolent presque aussitôt.
L'émergence est pratiquement le seul moment où les cordulies se laissent approcher. Par la suite, les imagos parcourent sans relâche les rives de l’étang et se perchent pour la nuit dans le feuillage des arbres.
Les libellules fauves, plus trapues que les cordulies, ont besoin de davantage de temps pour sécher leurs ailes et prendre leur envol.
A ce stade, les ailes brillantes sont dites hyalines, du latin hyalinus, « qui a la transparence du verre ».

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Voir ou revoir :
Premières exuvies
La première larve

2 commentaires:

Vos messages sont appréciés, merci !