dimanche 29 juin 2014

Au bord du Rhin

Saule blanc

Les vacances sont finies, il est temps de retrouver les rives du Rhin.
Un peu partout l’herbe a été fauchée, les pousses des saules blancs en profitent pour se faire remarquer. C’est l’heure de la sieste et Mme Pennipatte semble toute étonnée de me voir là. A quelques pas, la sylvaine endormie se laisse caresser par l’air chaud.
Les libellules fauves ont presque disparu, c’est l’heure des orthétrums et des napolitains…

Pennipatte

Sylvaine

Orthétrums réticulés (accouplement)

Orthétrum réticulé

Anax napolitains (accouplement)

vendredi 6 juin 2014

Sous le soleil exactement

Parc de Saletia

Il est temps pour moi de retrouver la Corse que j’avais découverte l’année dernière grâce à mes amis Isabelle et Thierry.
Notre périple nous conduira de Bastia à Calvi, de Calvi à Ajaccio, puis Lévie où nous irons saluer nos amis corses avant de conclure notre séjour par une étape en Castagniccia.
Je serais de retour vers la fin du mois. A bientôt !

jeudi 5 juin 2014

Les brindilles

Nymphe au corps de feu

J’ai peu souvent l’opportunité d’aller visiter les Nymphes dans les Vosges du Nord. J’en aperçois parfois une ou deux près du Fahrgiessen mais ce n’est pas leur terrain de jeu préféré.
Pour me consoler, je n’ai que ces petits portraits réalisés l’année dernière à l’étang du Heimbach…

Nymphe au corps de feu

Nymphe au corps de feu

mardi 3 juin 2014

Copula

Libellules fauves (accouplement)

Entre deux escarmouches pour conserver son perchoir et son territoire, le mâle fauve est toujours à la recherche de femelles.
Lorsqu’il en trouve une, il la kidnappe en lui maintenant la tête à l’aide de ses appendices anaux. La femelle joint son abdomen (où se situe sa lame vulvaire) au thorax du mâle (où se trouvent ses pièces copulatrices) pour former le coeur copulatoire.
Ainsi formé le tandem peut rester soudé plusieurs minutes, le mâle n’hésitant pas à se déplacer de support en support pendant la fertilisation des oeufs.

Libellules fauves (accouplement)

Libellules fauves (accouplement)

lundi 2 juin 2014

Beilenkopf

Étang du Beilenkopf

La végétation, les reflets, les symétries, les arbres morts rythment l’image. Plus tard, la lumière m'attire, recompose, recréé un paysage…

Étang du Beilenkopf

dimanche 1 juin 2014

L’absente

Libellule déprimée

Abondante en 2011, absente des mares en 2012, presque invisible en 2013, la libellule déprimée (Libellula depressa) ne s’est pas encore manifestée sur mes stations d’observation.
Selon les critères de reproduction de l’espèce, l’espèce vit 2 ans à l’état de larve. L’abondance de 2011 aurait dû permettre l’émergence de nombreux imagos en 2013, il n’en a rien été.

Je me pose plusieurs questions :
1) n’y avait-il que des mâles en 2011 ?
2) l’état larvaire de 2 ans est-il une durée moyenne ou une durée minimale ?
3) leur biotope a-t-il été altéré, les larves ont-elles disparu ?
Je n’ai pas trouvé de réponses…

Libellule déprimée

Libellule déprimée

Photos prises le 28 mai 2013.

Voir ou revoir :
Le retour de la déprimée