mercredi 13 février 2013

Les fées du Fahrgiessen

Caloptéryx éclatant (mâle)

Les Caloptéryx du Fahrgiessen ne manquent jamais une occasion de voir de plus près mon chapeau de paille...
En mai dernier, ils étaient nombreux sur les rives du Fahrgiessen.
Les éclatants étaient à peu près partout, les vierges venaient d'apparaitre dans la partie la plus calme du bras mort. Une nouvelle émergée à l'abdomen en tire-bouchon avait beaucoup de peine à voler...

Caloptéryx éclatant (mâle)

Caloptéryx éclatant (femelle)

Caloptéryx vierge (mâle)

Caloptéryx éclatant (mâle)

Caloptéryx éclatant (femelle)

Caloptéryx éclatant (mâle)

Caloptéryx tire-bouchon

Voir ou revoir :
L'Empereur
Le retour de la déprimée
Demoiselles du Fahrgiessen

20 commentaires:

  1. Encore de belles photos et qu'elle est belle ta première PHIL
    ELLE tombe à pic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me faut attendre mai pour les revoir.
      Et cet hiver qui semble ne pas finir ! Grrr...

      Supprimer
  2. Oh non pauvre tire bouchon ..... les anomalies sont de plus en plus courantes non ?
    Chapeau de paille dis-tu ????? je vais peut être troquer mon chèche de camouflage contre la paille quand je pars à la libé alors :)))
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Nathalie, les anomalies sont plus fréquentes depuis 2-3 ans, je n'en connais pas la cause.

      Supprimer
    2. Idem pour moi. Hypothèse: dans l'étang que je suis très régulièrement, il y avait peu d'accident lorsque l'année était propice aux libellules (2009, par exemple: de "grosses journées" à émergence). 2011 et 2012: météo pas au top, et les larves qui sortent dans des conditions bien moins favorables. Du coup, pluie, vent, froid, longue attente avant le durcissement des ailes. Et donc + d'anomalies.
      Il faudrait que 2013 soit "une belle année", histoire de poursuivre les observations ;-) Croisons les doigts!

      Supprimer
    3. Merci Cathy pour tes observations :)
      J'ai toujours observé des individus à l'abdomen incurvé (ce qui ne gêne pas le vol) ou avec 2 ou 3 ailes. 2012 fut la première année où sont apparus des spécimens à l'abdomen tordu en aussi grand nombre, je suppose que le vent y est pour quelque chose mais, n'ayant pas assisté à l'émergence, ce n'est qu'une hypothèse.

      Supprimer
    4. Le pire, ce sont les journées "piégeuses": beau soleil le matin, elles sortent (et moi aussi). Et en milieu de matinée, on passe en mode giboulée. ça, c'est la catastrophe. Le vent fait surtout des dégâts indirects (choc), et j'ai assisté à des torsions du type de ta photo, suite à une chute, par exemple. Dans certains cas, d'ailleurs, ça se redresse plus ou moins en 24 heures (selon le degré de maturité de l'émergente au moment du choc). Je ne sais pas vraiment si c'est le vent qui vrille les abdomens? Certaines s'en sortent effectivement avec des déformations mais viables. L'an dernier, beaucoup d'accidents ici (et aussi chez les papillons, les piérides en particulier).
      Ah, elles nous manquent... Et cette année, aurais-je enfin le temps d'aller aux caloptéryx??? Rien de moins sûr ;-)

      Supprimer
    5. Les caloptéryx peuvent survivre avec l'abdomen plié, j'en ai en stock ;-)
      Ton programme d'expos semble bien fourni, j'espère que tu trouveras le temps de te ressourcer !

      Supprimer
  3. Une belle série qui me plait bien, il faut dire que j'ai un faible pour ces jolies demoiselles que je ne rencontre pas assez souvent à mon gré. J'aime beaucoup tes première et quatrième. Bonne nuit Philippe

    RépondreSupprimer
  4. Il te faudra encore de la patience pour retrouver tes belles amies, mais ce genre de clichés nous permet d'attendre dans les meilleures conditions ! Cdlt, M.

    RépondreSupprimer
  5. Tes photos sont superbes Philippe, c'est un vrai régal pour mes yeux, et comme je trépigne en attendant le printemps, je ne les apprécient que davantage !!!!!!!!
    Merci.
    Bises et bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
  6. De belles petites fées, toujours plaisantes à observer et photographier !

    Cdlt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  7. Bon Jour Philippe,
    En repassant par ici, je réalise que je ne t'ai pas demandé ce qu'il lui est arrivé à la dernière ? Mauvaise émergence ?
    Bise et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascale, oui c'est un problème d'émergence typique. Selon les espèces, une partie du corps sera plus fréquemment affectée, l'abdomen pour les caloptéryx, les ailes pour les fauves, etc... Ainsi les cordulies qui émergent souvent à même le sol sont des proies faciles pour les prédateurs (fourmis, araignées, musaraignes).

      Supprimer

Vos messages sont appréciés, merci !