mercredi 30 juin 2010

Le dragon de l'Etot

Après ma rencontre avec la petite femelle caloptéryx, j'aperçois une libellule qui survole les orties du chemin qui ceinture l'étang de l'Etot.
Elle va, vient et se pose devant moi : une cordulie bronzée ! Je n'ai que quelques trop courtes secondes pour capter ce mâle.
La brillance de ses ailes me permet de supposer qu'il s'agit d'un immature.

mardi 29 juin 2010

La demoiselle de l'Etot

Alors que les mâles de l'étang de l'Etot me fuyaient, cette femelle caloptéryx un peu curieuse m'a accordé quelques secondes, à peine impressionnée par mon objectif macro 100mm.

Le retour des fauves

Lors de ma récente pause, j'ai retrouvé avec plaisir l'étang de l'Etot. Situé en Picardie, entre Compiègne et Pierrefonds, j'y avais observé l'année dernière agrions, sympétrums, crocothémis, caloptéryx, libellules fauves, orthétrums, cordulégastres annelés, anax napolitain et anax empereur.
Au retour du soleil, agrions et caloptéryx, libellules fauves et orthétrums étaient au rendez-vous. Les libellules fauves se laissaient approcher à moins de 20 cm tandis que les orthétrums maintennaient une distance de fuite supérieure à 1 mètre. Les fauves dominaient les zones ensoleillées, les orthétrums les lieux dégagés et ombragés.

Caloptéryx éclatant (femelle)

 Caloptéryx éclatant (femelle)

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

Libellule fauve

mercredi 16 juin 2010

Caloptéryx du Fahrgiessen 2


Je ne me lasse pas des caloptéryx, je les admire sans réserves, même lorsqu'ils refusent de poser ou jouent à cache avec l'objectif...

mardi 15 juin 2010

Crocothémis du Beilenkopf

Crocothémis écarlate femelle

J'avais aperçu une libellule discrète dans les hautes herbes du Beilenkopf  la semaine dernière. Elle stationnait dans l'aire arpentée par les orthétrums.
Je n'avais aucune certitude mais elle ne ressemblait pas à une femelle orthétrum ou à un mâle immature. Ce pouvait etre une femelle Crocothémis, je n'étais parvenu à capter son dos : la bande blanche entre ses ailes m'aurait rassuré. Hélas, la rencontre fut trop brève...

Crocothémis écarlate mâle
 
Aujourd'hui, je n'ai pas observé de femelle mais un mâle, brièvement certes, en 2 stations différentes. Il se tenait à bonne distance de mon objectif : pas de macro donc mais mon zoom 70-300mm, ce qui explique que les clichés manquent de piqué et de netteté.

Crocothémis écarlate mâle

lundi 14 juin 2010

L'après-midi des fauves

Libellule fauve femelle

Près du Rhin, je n'ai observé que des libellules fauve.
Il y avait plusieurs mâles et femelles ainsi qu'une vieille femelle. Je les ai captées avec mon zoom 70-300mm car elles fuyaient dès qu'elles m'apercevaient.

Libellule fauve mâle

Libellule fauve femelle

Libellule fauve, vieille femelle

jeudi 10 juin 2010

Libellula depressa

Dans un billet récent, Cathy B. déplorait le manque de fantaisie de la libellule déprimée quand au choix de son support.
Le mâle observé hier matin n'a pas dérogé à la règle hélas ! La prochaine fois peut-être ?...

mercredi 9 juin 2010

Libellules des Vosges

Je suis parti ce matin dans les Vosges du Nord à la recherche de nouvelles libellules. J'espérais retrouver mes chères nymphes au corps de feu et... Où sont-elles passées ? Si nombreuses l'année dernière ! Évanouies, disparues, je n'aperçois que de rares et frêles demoiselles rouges et dorées loin de la rive, pas de quoi faire une bonne photo...
Un peu plus loin, c'est le même constat : les nymphes sont rares, un anax empereur dispute les marches de son royaume aux infatigables cordulies, repousse les libellules à quatre taches dans les friches.

Libellule à quatre taches

Un orthétrum bleuissant tente une percée mais tous les protagonistes le repoussent sur le ponton de la berge.

Orthétrum bleuissant

Libellule à quatre taches

Dans une mare minuscule, fréquentée d'habitude par de belles grenouilles aux yeux d'or, une femelle orthétrum plonge son abdomen par à-coups. Mais le maitre des lieux veille, une belle libellule déprimée la harcèle, l'empêche de pondre et la chasse... 

 Libellule déprimée

mardi 8 juin 2010

Ailes

Avez-vous déjà remarqué la beauté des ailes des libellules ?



Les libellules fauves arpentent d'un vol puissant les rives de l'étang. Ce mâle a perdu beaucoup pour conquérir un territoire et le droit de s'y accoupler.

lundi 7 juin 2010

Beilenkopf

Libellule fauve

A l'entrée du Beilenkopf, je suis accueilli par une libellule qui se pose sur le gravier du sentier, attitude typique de l'orthétrum. Elle disparait sans me laisser l'approcher.

Libellule fauve


Libellules fauve (accouplement)

Libellule fauve

J'arpente plusieurs fois la berge ensoleillée de l'étang : les libellules fauves sont en grand nombre. Je capte plusieurs mâles, un accouplement.
Au zoom, je crois observer une femelle fauve loin de la rive mais il s'agit d'une libellule à quatre taches (quadrimaculata). Le cliché n'est pas de bonne qualité.

Quadrimaculata

Sur le sentier, je ne parviens pas à identifier sans réserves l'orthétrum qui ressemble beaucoup à la libellule fauve à distance. Dans un saule, une femelle orthétrum réticulé confirme la présence de l'espèce parmi les hôtes de l'étang.

Orthétrum réticulé (femelle)

dimanche 6 juin 2010

Au lever du jour


Au lever du jour, les caloptéryx sont dociles.
Les ailes empesées par la rosée, ils attendent les premiers rayons du soleil pour retrouver leur vol papillonnant si caractéristique. En attendant, ils se laissent approcher mais ils ne sont pas endormis : lorsque le photographe s'approche trop près, les caloptéryx s'enfuient d'un vol lourd ou se laissent choir dans l'herbe. Inutile de les affoler, je m'éloigne, émerveillé par cette rencontre...

vendredi 4 juin 2010

Caloptéryx du Fahrgiessen


Le temps de ces dernières semaines n'était guère favorable à l'observation des libellules. Quelques timides et frêles agrions, une ou deux cordulies toujours en vol et à peine plus de libellules fauve. Les caloptéryx, éclatant et vierge, qui peuplent les rives du Fahrgiessen sont donc en nombre et, logiquement, sur-représentés sur ce blog...


mardi 1 juin 2010

Face à face

J'étais parti photographier fleurs et papillons au bord du Rhin lorsque je surpris une femelle caloptéryx s'emparer de l'argus que j'espérais mettre en boite. Le temps d'écarter les hautes herbes pour cadrer, elle s'était éloignée. Pendant plusieurs jours, je suis allé à la rencontre des libellules avec cette simple question : "C'est toi qui a boulotté mon argus ?"...


Aucune ne m'a répondu...