lundi 9 août 2010

Identifier les sympétrums

Sympétrum sanguin mâle

L'expérience ne permet pas toujours d'identifier au premier coup d'oeil les espèces de libellules sur le terrain. L'examen des photos sur l'écran du PC est souvent nécessaire.
Sur la première photo, le doute n'est pas permis : il s'agit d'un sympétrum. Les pièces anales (ou stylets) sont jointes, c'est donc un monsieur. Un agrandissement des pattes entièrement noires permet d'affirmer que j'ai capté un Sympétrum sanguin mâle.

Sympétrum sanguin femelle

Cette libellule a les pièces anales disjointes, il s'agit d'une demoiselle sympétrum. L'examen des pattes sur la photo ci-dessus montre des pattes striées. Vraiment? Ce n'est qu'un reflet ou une aberration : sur la photo suivante de la même demoiselle, les pattes sont noires et elles appartiennent à une femelle Sympétrum sanguin.

Sympétrum sanguin femelle
Sympétrum strié mâle

Cette fois, les pattes sont noires à ligne jaune, j'ai capté un mâle Sympétrum strié.

Sympétrum strié mâle

Bien sur, vous pouvez photographier les libellules sans chercher la petite bête! Si vous souhaitez les identifier, vous devrez saisir en une photo ou en une série documentaire l'ensemble des détails qui permet de les distinguer les unes des autres. Ce n'est pas toujours facile, on a toujours tendance à omettre un détail important mais avec un peu d'entrainement il est aisé de saisir en 2 ou 3 clichés les points essentiels (les pièces anales, les taches des ailes, les marques abdominales et thoraciques, les pattes, la moustache...

7 commentaires:

  1. un petit cour d'enthomologie odonatiques qui est toujours interessant , je pense que c est a partir du moment ou outre l'instant
    photographique ,que l'on commence a chercher qui on a photographié que tout prends reellement un sens , que l'on trouve ou pas d'ailleur qui c'est ... le principal étant la recherche et l'interessement au sujet ...

    RépondreSupprimer
  2. Petit à petit, on se surprend à reconnaitre à quelle famille appartient une libellule, à distinguer un mâle d'une femelle, et guide en main, on parvient même presque à chaque fois à aller jusqu'à l'espèce. Long apprentissage, et regrouper ces sympétrums dans ton article y participe. Merci :-) (et un coup de coeur pour le sympétrum strié sur le plantain)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour PHIL
    Je viens te dire aurevoir car je ne sais pas si je vais trouver du temps ce soir.
    A bientôt et bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Tu es vraiment specialiste......j'aime les regarder, mais n'y connais pas grand chose pour ma part, je dois avouer !

    RépondreSupprimer
  5. Tout comme toi aujourd'hui, dans une ancienne tourbière que je ne connaissais pas, pas loin de chez moi : Sympétrum sanguin mâle, identifié grâce à tes bonnes informations. Hélas, ma photo n'est pas aussi précise que la tienne : je dois manquer d'expérience ... ou de patience !

    RépondreSupprimer
  6. ...Et les sourcils!!
    Superbe!
    J'ai l'impression que la lumière n'est pas au top chez toi non plus: J'ai beaucoup de mal en ce moment! Drôle d'été!
    Plus on les prend en photo plus notre intérêt pour les identifier s'accentue!
    Je suis dans le "piège" jusqu'au cou!! LOL!!

    RépondreSupprimer
  7. De belles images pour faire une excellente leçon ! Bravo! C'est vrai que notre curiosité nous entraîne à mieux les connaître! Ensuite on veut tout savoir de leur mode de vie, de leur milieu...C'est une belle et passionnante expérience! Et on fait des rencontres bien souvent étonnantes!

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !