samedi 22 mai 2010

Observer une émergence

Savoyarde m'a posé une question : "Y a t-il un truc à savoir pour observer des émergences. Une météo particulière ? Un moment précis de la journée ? Je fais appel à ton expérience car je n'ai jamais pu assister à une seule émergence".

Samedi matin, je suis allé au Fahrgiessen. Il faisait beau et le niveau de l'eau était élevé. J'ai délaissé la rive ombragée et j'ai inspecté la rive ensoleillée. En général, les émergences ont lieu là où la rive est en pente douce.
J'ai repéré une demoiselle humide et presque incolore. A quelques centimètres, son exuvie adhérait encore à la végétation.



Dans une zone que je ne connais pas, le matin de bonne heure, j'inspecte la végétation rivulaire : les prédateurs tels que les araignées tissent et/ou attendent à proximité des émergences. Je privilégie les zones ensoleillées et peu couvertes. La plupart du temps c'est fructueux.
Cela se passe très vite pour les zygoptères, cela dure plusieurs heures pour les anisoptères.
Certaines espèces émergent là où elles le peuvent (libellules à quatre taches, æschnes), d'autres choisissent des zones abritées, dépassant les premières lignes des araignées (cordulies).
Les zygoptères émergent tout près des rives, souvent cachés dans la végétation, parfois au ras du sol. C'est assez rapide et peu facile à capter sans se mouiller ou mouiller l'objectif.

L'année dernière, j'avais rédigé trois billets sur le sujet. Pour mémoire :
http://philibellules.blogspot.com/2009/05/emergence-dune-libellule.html
http://philibellules.blogspot.com/2009/10/lemergence-1.html
http://philibellules.blogspot.com/2009/10/lemergence-3.html

5 commentaires:

  1. Je fais exactement la même chose (mais je n'avais jamais pensé à tenir compte des araignées). J'ai découvert mon meilleur "coin à émergences" par les exuvies: j'en ai repéré plusieurs (un peu tard en saison), et ce n'est qu'au printemps suivant que j'ai assisté à l'évènement: une pente douce orientée à l'est et assez abritée du vent. J'ai l'impression qu'une belle journée calme qui succède à une période de mauvais temps est propice aux émergences en nombre. J'ai aussi l'impression que le temps que dure l'émergence est très variable. J'ai pu observer des "cordulies 2010": quelques heures le matin par beau temps, mais un jour froid, j'ai trouvé une cordulie émergente en soirée. Je suis revenue le lendemain matin certaine qu'elle avait servi de repas aux araignées. Mais non! Elle était toujours là, ailes ouvertes "au séchage", et elle a fini par s'envoler.
    Quant aux zygoptères, trop de végétation immergée dans "mes coins", et elles émergent sur la végétation trop loin des rives...

    RépondreSupprimer
  2. Ce matin, à l'endroit où j'ai capté l'exuvie et la fraiche demoiselle batifolaient quelques caloptéryx éclatant encore maladroits. J'en conclus que l'exuvie appartient à l'un d'entre eux car il n'y a pas d'autres zygoptères dans les environs.

    RépondreSupprimer
  3. Je vois avec plaisir que les affaires reprennent. De superbes images sur tes derniers billets. Ici, je n'ai pas encore vu grand'chose : ma première date d'hier.

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup pour cette réponse des plus complète !!! Au soleil, en pente douce, abrité du vent....je retiens ces informations ! Merci encore.
    Je vais aller retenter ma chance demain matin je pense.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Tres interessant !!!
    Je n'ai jamais vu ca non plus....mais les libellules, au Japon, c'est plutot a partir de la fin de l'ete...

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !