jeudi 15 octobre 2009

L'émergence -2

L'exuvie change de couleur avec le temps. Brune et sombre quelques heures après l'émergence, elle devient crème et transparente. Elle sèche et se désintègre ensuite ou tombe à l'eau.

Exuvies d'Anax empereur


Les exuvies n'intéressent pas les prédateurs, il est donc possible de les photographier près des berges ou dans la végétation rivulaire. Certaines espèces émergent là où elles le peuvent (libellules à quatre taches, aeschnes), d'autres choisissent des zones abritées, dépassant les premières lignes des araignées (cordulies), tandis que les zygoptères ne s'aventurent guère sur les berges. Les supports varient selon la taille des libellules : tiges et feuilles pour les sympétrums, branches et troncs pour les anax.

Exuvie de Libellule dépressive

Les émergences ont lieu très souvent la nuit ou avant l'aube sur ou à proximité des lieux de ponte : repérer les exuvies permet donc d'identifier les espèces en présence sur un site, leur nombre et leur genre. A titre personnel, je ne prélève aucune exuvie, je les photographie en situation. J'utilise parfois un doigt, ma main ou une carte topo pour en estimer la taille.

Exuvie d'Anax empereur

Cela peut paraitre insuffisant et léger d'un point de vue scientifique mais je reste avant tout un amateur et non un naturaliste : laisser les exuvies en place permet aux véritables naturalistes d'effectuer correctement leurs collectes.

A suivre...

6 commentaires:

  1. Je n'ai jamais cherché a identifier les exuvie , mais cet article donne envie d'en savoir plus ...
    A faute de voir la libellule l'exuvie est deja une belle preuve de presence ...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis totalement d'accord avec ce que tu dis par rapport aux exuvies et aux naturalistes. C'est tout à ton honneur de les laisser sur le terrain !
    C'est encore un billet riche d'informations ! Je ne savais absolument pas que les émergences avaient lieu la nuit ou avant l'aube !!
    Merci pour le partage et à bientôt

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup apprécié la lecture de toutes les infos que tu donnes! On sent bien que tu connais superbien le milieu que tu nous présentes!
    Je n'ai pas la chance d'avoir un milieu humide près de chez moi! Je sis bien d'accord avec ton attitude d'amateur, notre appareil photo est un moyen de bien observer le milieu sans y faire de modifications! C'est déjà merveilleux de pouvoir ainsi approcher de très près la vie des insectes!

    RépondreSupprimer
  4. Vraiment génial !
    J'ai trouvé des exuvies, mais je n'ai jamais eu la chance d'observer la larve dans cet état !
    Woawwwwwwwww !
    Chapeau bas Philippe. J'aime cette passion qui est incontestable dans ton espace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Nokomis, je suis en train de préparer une série d'articles de fond pour nourrir le blog cet hiver.

      Supprimer

Vos messages sont appréciés, merci !