vendredi 25 septembre 2009

Les yeux plus gros que le ventre



Ce leste vert n'a pas changé de régime alimentaire pour se régaler du fruit du cerisier à grappes (Prunus padus) qui est très répandu sur la digue Est du Groesswoerth.
Bien que peu nombreux, les lestes sont les dernières demoiselles encore en vue, les agrions ayant purement et simplement disparu.
Les libellules sont toujours présentes : les aeschnes désertent le lit asséché de la Sauer et s'aventurent près des digues pour trouver leurs proies tandis que les sympétrums striés et sanguins se réchauffent au soleil, engourdis.
Mais ça n'a rien de palpitant que de capter un si bel insecte posé sur une barrière !

 

5 commentaires:

  1. deux tres belles et anecdotiques image de cette odonate ...Il aime vraiment les supports variés ...

    RépondreSupprimer
  2. Bien vu ces photos, avec le titre qui va bien :-) !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  3. belles photos très intéressantes ! Ici en Drôme, je ne vois presque plus de caloptéryx, mais les anisoptères sont toujours bien présents !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  4. Cette photo est splendide c'est bien le mot juste

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !